161 330 visites 4 visiteurs

METZ DOMINE LE HAND FRANÇAIS HANDBALL (JM Hell L'Alsace du 05.10.18)

5 octobre 2018 - 09:01

Altkirch reçoit la réserve de Metz
C’est l’affiche de cette saison. Les féminines de l’US Altkirch reçoivent la réserve de Metz, club champion de France, ce samedi 6 octobre (20 h 30 à La Palestre). L’effectif local comptera dans ses rangs la jeune internationale brésilienne, Ligia Costa.

Arrivée à Altkirch à la fin du mois d’août, Ligia Costa ne passe pas inaperçue avec son physique (1,94 m pour 80 kg). Âgée de 22 ans, Ligia Costa découvre le championnat de France. Née à Rio de Janeiro, elle a débuté le handball à l’âge de 12 ans dans son pays. «  D’abord à l’école. J’ai ensuite été détectée et j’ai intégré un club. J’ai joué à tous les postes avant de me retrouver définitivement pivot. C’est un poste que j’apprécie, même s’il est difficile en raison des contacts avec les joueuses adverses. J’ai pu jouer dans un club national du Sud du Brésil. Cela m’a permis de bien progresser  », raconte Ligia Costa. À tel point qu’à l’âge de 16 ans, elle est convoquée pour la première fois en sélection nationale chez les seniors. Elle compte aujourd’hui une quinzaine de sélections. Elle a notamment joué avec le Brésil contre l’équipe de France. Un match perdu pour son équipe, mais où elle avait marqué.

• De Pologne en Espagne

C’est à l’âge de 19 ans qu’elle quitte le Brésil pour rejoindre l’Europe et plus précisément le club de Pogo Baltica Szczecin, en Pologne. «  Je veux jouer au plus haut niveau possible. Quand j’ai eu cette proposition, je n’ai pas hésité. En Pologne, j’ai le sentiment d’avoir progressé. J’ai eu l’opportunité de jouer des matchs européens  », explique Ligia Costa. En 2017, elle rejoint pour quelques mois le club espagnol de Bera Bera. Une belle saison et un titre national où elle à l’occasion de s’illustrer une nouvelle fois. Cet été, elle est contactée par le club d’Altkirch. «  Mon manager connaissait une personne qui, elle-même, connaissait le président du club. Je ne connaissais pas grand-chose de la France hormis quelques équipes contre qui j’ai joué en Coupe d’Europe. Mais, le handball français est réputé. C’est donc une grande fierté de pouvoir jouer ici  », ajoute la jeune brésilienne.

• « Le jeu est différent »

Le changement est radical. Elle arrive à l’aéroport de Bâle-Mulhouse un soir pluvieux et frais. Rien à voir avec les plages de Rio ou celles d’Espagne. Mais son intégration dans la vie locale est rapide. «  Altkirch est une petite ville où il fait bon vivre. Je me sens bien ici. Plusieurs fois par semaine, je vais à la Croix-Rouge pour prendre des leçons de français. C’est une langue difficile. Mais je progresse  », se félicite la jeune femme. Au niveau du handball, le jeu à Altkirch est également très différent de ce qu’elle a connu au Brésil, en Pologne ou en Espagne. «  Il faut que je m’adapte. Grâce à mes coéquipières, mon entraîneur et les dirigeants, cela se passe bien. Je commence à trouver mes marques. Nous sommes un bon groupe. Nos premiers matchs sont encourageants et pour ma part, je donne le maximum  », poursuit Ligia Costa.

Elle est consciente de l’importance du match de samedi soir. «  Tout le monde connaît le club de Metz, même si c’est l’équipe réserve. Nous allons jouer contre une belle équipe. Cela va être compliqué, mais je suis prête. Tout comme mes coéquipières. Nous devons être soudées pour continuer de rêver ensemble et progresser  », conclut Ligia Costa.

Le club de Metz domine le handball français depuis plusieurs saisons et fait partie des meilleures équipes européennes. Son équipe réserve regorge chaque année de jeunes espoirs en formation. C’est encore le cas cette saison. Lors des deux premières journées de championnat, la réserve de Metz a ainsi fait évoluer Ilona Di Rocco, jeune internationale française U18, considérée comme un « espoir du handball national ». Il y a également un espoir suisse, Daphne Gautschi, un espoir hollandais, Sharon Nooitmeer, une autre française, Laura Kanor, l’Alsacienne Charlotte Kieffer, sans oublier les deux gardiennes, Manuelle Dos Reis et Laura Portes. La première, à l’été 2017, avait été retenue en équipe de France junior pour disputer le championnat d’Europe en Slovénie. L’équipe de France avait alors remporté la compétition en dominant la Russie en finale. Âgée de 18 ans, Laura Portes est également gardienne dans les sélections nationales jeunes depuis de nombreuses saisons. On peut donc s’attendre à pouvoir suivre du handball de haut niveau ce samedi soir à La Palestre.

À noter que, dès 17 h, on pourra suivre les moins de 13 ans filles de l’USA contre Horbourg-Wihr puis à 18 h 30, la réserve des seniors filles contre celle de Thann/Steinbach.

Commentaires

  ÉQUIPES Pts J G Nuls P Buts + Buts - Diff
1 METZ HANDBALL 27 9 9 0 0 318 192 126
2 ES BESANCON FEMININ 23 9 7 0 2 276 232 44
3 STRASBOURG ASPTT 22 9 6 1 2 252 224 28
4 US ALTKIRCH 21 9 6 0 3 287 278 9
5 EPINAL HB 21 9 5 2 2 239 232 7
6 PALENTE BESANCON HANDBALL 19 9 5 0 4 239 233 6
7 HBC KINGERSHEIM 17 9 4 0 5 253 269 -16
8 CERCLE DIJON BOURGOGNE 16 9 3 1 5 290 295 -5
9 YUTZ HANDBALL FEMININ 15 9 3 0 6 215 250 -35
10 ENTENTE NOISY-LE-GRAND / GAGNY 13 9 2 0 7 230 262 -32
11 AULNAY HANDBALL 11 9 1 0 8 234 305 -71
12 MONTIGNY LES METZ 11 9 1 0 8 245 306 -61