111 966 visites 10 visiteurs

Sophie Herbrecht « Je confirme ma venue à Altkirch »

9 mars 2018 - 12:40

Samedi soir, avec son club de Brest, Sophie Herbrecht fera partie du groupe qui va tenter de remonter un handicap de neuf buts (défaite 26-17 à l’aller) dans son quart de finale de Coupe d’Europe EHF contre la formation norvégienne de Kristiansand. A quelques heures de cette rencontre, elle a accepté de revenir sur l’annonce de son arrivée à l’US Altkirch la saison prochaine.

 

Confirmez-vous votre arrivée à l’US Altkirch ? Et, pourquoi ce choix ?

 

Sophie Herbrecht. «  Je confirme ma venue à l’US Altkirch pour la prochaine saison sportive. Pour moi, c’est tout d’abord un retour aux sources, dans ma région, l’Alsace où j’ai débuté le handball et où se trouve ma famille. Ensuite, j’ai choisi l’US Altkirch car je connais l’entraîneur, Robert Pallaro. Une autre raison concerne, cette fois, le niveau de jeu. Je souhaite arrêter d’évoluer dans le monde du handball professionnel. J’ai besoin de m’amuser un peu. Le niveau actuel d’Altkirch, la nationale 1, correspond à cela. Je pense pouvoir apporter mon expérience tout en m’exprimant davantage sur le terrain, et sans avoir cette pression qui existe en LFH. Enfin, le contact que j’ai eu avec le responsable du recrutement, David Ferrafiat, a été décisif. Après la fin de mes études, je compte me reconvertir professionnellement. Il va pouvoir m’y aider ».

 

Précisément, cette reconversion professionnelle, de quoi s’agit-il ?

 

Sophie Herbrecht : « Je vais devenir comportementaliste animalier. Il s’agit de travailler les relations entre l’homme et l’animal. Je compte travailler en libéral et apporter, par mon travail, l’aide nécessaire aux personnes qui rencontrent des difficultés.  L’objectif est de venir arranger une situation qui s’est détériorée et chercher à rétablir une relation harmonieuse dans le respect de la nature de chacun. Le comportementaliste animalier intervient principalement pour des animaux de compagnie comme les chiens, les chats ou encore les chevaux. Je termine actuellement ma cinquième et dernière année d’étude ».

 

Revenons à l’US Altkirch. Connaissez-vous le club ? Les joueuses ? Suivez-vous les résultats ?

 

Sophie Herbrecht : «  Je connais trois personnes à Altkirch. Robert Pallaro, Laura Selvaggio et Ornella Franz. Pour être honnête, jusqu’à présent, je ne suivais pas les résultats du club. Forcément, depuis ma signature, je regarde un peu. Mais, pas davantage. J’ai été très occupée la semaine écoulée avec ce déplacement long et difficile en Norvège. La météo et les conditions météorologiques n’ont pas favorisé ce déplacement qui était une vraie galère. Mais, Brest est un club structuré et aux petits soins pour nous. Les dirigeants mettent les moyens pour faciliter notre quotidien. Jusqu’à la fin de cette saison sportive, je suis donc exclusivement concentrée sur mon club. Même si c’est vrai, à 36 ans, et après toutes ces années de handball, j’en ai un peu marre de cette vie professionnelle, des sacrifices à faire. J’ai assez donné. Mais, je le répète. A l’heure actuelle, ma tête est ici, à Brest ».

 

Vous évoluez en LFH et en coupe d’Europe. A Altkirch, ce sera en nationale 1. Donc, forcément plus facile, non ?

 

Sophie Herbrecht : « Que les choses soient claires. Je ne viens pas comme un messie. Je veux juste aider le club et l’équipe comme je peux. Le handball, c’est toute ma vie. Je souhaite désormais un peu souffler et, simplement, prendre du plaisir. La nationale 1, est un niveau qui devrait me le permettre. Forcément, ce sera moins compliqué qu’un match de coupe d’Europe en Norvège. Je vais faire de mon mieux ».

 

 

Comment se passe votre saison ? Avez-vous joué à Kristiansand ?

 

Sophie Herbrecht : « Il faut tout d’abord savoir que nous sommes 18 professionnelles à Brest et que seules 14 filles peuvent être sur la feuille de match. Et nous sommes 4 demies centres ! Mais, je le savais en acceptant de venir. Au départ, on m’a appelé juste pour remplacer une joueuse blessée. Elle est désormais de retour. L’entraîneur fait jouer les meilleures du moment. Pour ma part, je ne revendique rien. Tout est clair entre lui, le club et moi. Quand on me demande de jouer, je le fais en donnant le meilleur. J’ai joué quelques minutes en Norvège. Pour samedi soir, je suis dans le groupe. Concernant la qualification, on y croit toujours. Nous sommes des professionnelles. Nous allons tout faire pour réussir. Un miracle en sport est possible ».

 

Propos recueillis par Jean-Michel Hell

Commentaires

  Équipes Pts J G Nuls P Buts + Buts - Diff
1 METZ HANDBALL 6 2 2 0 0 64 40 24
2 ES BESANCON FEMININ 6 2 2 0 0 68 46 22
3 US ALTKIRCH 6 2 2 0 0 75 61 14
4 PALENTE BESANCON HANDBALL 6 2 2 0 0 54 47 7
5 STRASBOURG ASPTT 4 2 1 0 1 54 51 3
6 YUTZ HANDBALL FEMININ 4 2 1 0 1 55 53 2
7 HBC KINGERSHEIM 4 2 1 0 1 55 56 -1
8 EPINAL HB 4 2 1 0 1 44 57 -13
9 AULNAY HANDBALL 2 2 0 0 2 55 67 -12
10 CERCLE DIJON BOURGOGNE 2 2 0 0 2 54 66 -12
11 MONTIGNY LES METZ 2 2 0 0 2 54 68 -14
12 ENTENTE NOISY-LE-GRAND / GAGNY 2 2 0 0 2 40 60 -20